Quand la réalité fait mal…

Je pense que je me souviendrai longtemps de ce jeudi 10 Octobre 2019… Plus précisément, je me souviendrai de ce rendez vous auquel, étrangement je ne souhaitais pas aller. Avec du recul je me dis que c’était peut être une intuition. Je ne voulais pas, mais j’y suis allée et au fond de moi je savais que les choses ne seraient plus comme avant…

(suite…)

J’ai testé….Le sérum Advanced Génifique de Lancôme

Quand j’ai su que je serai ambassadrice pour Lancôme autant vous dire que j’étais hyper heureuse. Je suis une grande admiratrice de cette marque, j’aime particulièrement leur gamme de soins même si je suis également fan de leur poudre de soleil ( la nouvelle gamme est géniale) ou de leur mascara hypnôse que j’utilise depuis longtemps…

Donc quand j’ai reçu mon Sérum Advanced , inutile de vous préciser que j’étais toute joie! Je connaissais cette gamme Génifique et je savais qu’il y avait une composition d’ingrédients brevetés et que la texture des soins était juste à tomber par terre. Il me tarde d’essayer la crème contour des yeux dans la même gamme.. Mais ça c’est un autre sujet….

(suite…)

Aïe…J’ai trente-cinq ans…

Pour commencer j’ai effectivement trente-cinq ans aujourd’hui..Et je dois vous préciser que j’ai écrit ce post hier, soit le 15 mars 2019 à 23h57…

J’ai couché sur le papier ( car j’écris encore mes notes sur un carnet) en quelques minutes, c’est vous dire à quel point cela cogite dans cette petite tête!

Alors je vais me livrer à vous, sans filtres, sans enrober les choses pour les rendre plus belles, ces mots me représentent…

Nous y voilà…

Le moment tant attendu ( ou pas ) est arrivé.. Dans quelques minutes, mes trente-cinq printemps pointeront le bout de leur nez.. Et je dois vous avouer que là tout de suite une grande tristesse m’envahit..

Alors non je ne suis pas de ces personnes qui ont peur de vieillir, pas du tout. Je suis même de celles qui acceptent les premières rides en se disant qu’elles représentent la vie…

Mais là je ne sais pas, je n’y arrive pas.

(suite…)

Le bilan…

Nous y voilà…                                                                                                                        Une année de plus qui se termine en emportant avec elle son lot de rires, de pleurs, de déceptions mais aussi, fort heureusement, de belles surprises.

Si je devais qualifier cette année 2018 en deux mots, sans hésiter je donnerais les mots suivants:                                                                                                                  combat et changement…

Et l’un ne va pas sans l’autre, car effectivement dans chaque situation si j’ai dû combattre, automatiquement s’en est suivi un changement..Parfois même un chamboulement…

Car cette année a été chargée en émotions.

Les fêtes de fin d’année sont difficiles, ma maman nous a quitté suite à sa maladie en été 2017, c’est pour vous dire à quel point cela est récent. Donc début 2018 n’était pas très gai il faut se l’avouer…                                                                                La perte d’un être cher est très difficile mais perdre sa maman c’est un réel effondrement…                                                                                                                    Tout s’écroule et on perd une partie de notre âme d’enfant.                                          En réalité on bascule totalement dans le monde adulte, nous l’étions déjà en étant nous même parents mais le fait de ne plus être l’enfant de sa maman nous coupe vraiment du monde des enfants..

(suite…)

Le trop plein d’amour

Hynd bisou

Tout commence lors du premier regard, vous savez très bien de quoi je parle les mamans..

 On ressent alors un amour inconditionnel, intarissable. C’est tellement fort que d’ailleurs on dit toujours « tu comprendras quand tu vivras à ton tour ce moment… »

Alors je l’ai vécu et j’ai compris.

Trois ans sont passés et l’amour est toujours aussi fort, indescriptible, fusionnel…

 Et si tout cet amour n’était pas « trop » pour l’être aimé?…

Je me pose cette question car j’ai lu il y a peu de temps l’article du psychiatre et thérapeute familial Serge Hefez qui certifiait que de plus en plus d’enfants souffraient de « trop » d’amour…  

Ma première réflexion fut: « mais qu’est ce qu’il raconte ce monsieur? On ne peut pas aimer trop ?! »

 Mais cet article a fait « boum » dans mon petit cerveau car finalement comment savoir si on aime « trop?      

       A partir de quand peut on faire « souffrir » son enfant en l’aimant??

(suite…)