Ces sacrées émotions ou ces émotions sacrées…

coeurs

Quand petit chat est entré dans notre vie et qu’il a plongé son regard dans le mien, avec ses grands yeux noirs, je me suis perdue à rêver de ce qu’il pouvait bien penser et ressentir…

Je suis certaine de ne pas être la seule à avoir passer des heures à imaginer ce qu’il se passait dans cette petite tête et ce tout petit coeur….

Les mois ont passé, avec le temps qui a défilé, les « progrès » se sont fait ressentir. Petit chat a grandi peu à peu , de ce fait il arrivait à montrer du doigt ce qu’il voulait, à faire une grimace pour montrer son dégoût.. A faire non de la tête quand il ne voulait pas…

Et puis les années se sont écoulées, il a acquis le langage, avec lui son lot de               « NON »!

Et nous voilà maintenant à un âge un peu compliqué, les trois ans…

(suite…)

Les périodes sensibles…

Comme je vous l’indiquais précédemment papa chat et moi même appliquons beaucoup la pédagogie Montessori, à la maison, pour l’éducation de petit chat.

Montessori cela vous parle c’est certain mais on s’y perd un peu parfois…                   La pédagogie de Maria Montessori, médecin et pédagogue italienne, est basée sur ses observations et ses découvertes. (logique…)   

Pour faire court la mission de cette pédagogie est d’aider, d’accompagner l’enfant à se construire pleinement, de manière autonome, afin de devenir un adulte serein, confiant et responsable. ( j’ai fait très court je vous l’accorde…)                                                                        

Je pourrais vous parler de cette pédagogie pendant des heures, mais le sujet n’est pas vraiment là, nous y reviendrons dans un autre article.

(suite…)

Le trop plein d’amour

Hynd bisou

Tout commence lors du premier regard, vous savez très bien de quoi je parle les mamans..

 On ressent alors un amour inconditionnel, intarissable. C’est tellement fort que d’ailleurs on dit toujours « tu comprendras quand tu vivras à ton tour ce moment… »

Alors je l’ai vécu et j’ai compris.

Trois ans sont passés et l’amour est toujours aussi fort, indescriptible, fusionnel…

 Et si tout cet amour n’était pas « trop » pour l’être aimé?…

Je me pose cette question car j’ai lu il y a peu de temps l’article du psychiatre et thérapeute familial Serge Hefez qui certifiait que de plus en plus d’enfants souffraient de « trop » d’amour…  

Ma première réflexion fut: « mais qu’est ce qu’il raconte ce monsieur? On ne peut pas aimer trop ?! »

 Mais cet article a fait « boum » dans mon petit cerveau car finalement comment savoir si on aime « trop?      

       A partir de quand peut on faire « souffrir » son enfant en l’aimant??

(suite…)